feat. anouk ricard, llcooljo
isabelle boinot, joan cornellà ...
du 01/09/2014 au 01/10/2014
arts factory _ bastille

27 rue de charonne 75011 paris _ métro : ledru-rollin & bastille
du lundi au samedi de 12h30 à 19h30 _ infoline : +33(0)6 22 85 35 86
vernissage le samedi 30 août 2014 de 17h à 21h
# event facebook # photo report #

© anouk ricard courtesy arts factory


COMMON PEOPLE
une exposition d'Isabelle Boinot, Angela Dalinger, LLCoolJo,
Aisha Franz, Joan Cornellà et Anouk Ricard

Après Daniel Johnston et le duo Amandine Urruty / Sergio Mora, Arts Factory poursuit son exploration de la scène graphique internationale avec l'exposition Common People. Réunissant six artistes français, allemands et espagnols animés par un solide (non)sens de l'humour, ce petit tour d’Europe de l’absurde met en scène le quotidien de gens simples, confrontés à des situations souvent compliquées … ou inversement. Fidèle à son univers animalier, Anouk Ricard plonge ses personnages au coeur de mystérieux faits divers. Isabelle Boinot revient avec ses inimitables compositions surréalistes sur un certain nombre d’activités estivales essentielles : sports de plein air, bricolage, jardinage ou pratique assidue de la chaise-longue. Respectivement originaires de Hambourg et Berlin, Angela Dalinger et Aisha Franz documentent avec une touchante naïveté le quotidien de jeunes adultes désoeuvrés, tandis que le barcelonais Joan Cornellà présente pour sa première exposition parisienne une galerie de freaks aussi bêtes que méchants.
 
En contrepoint de cet ensemble de dessins, dont la plupart ont été spécialement réalisé pour l’occasion, l’inénarrable LL Cool Jo dévoile une nouvelle collection de photos anonymes, légendées avec une réjouissante férocité. Chinés sur des brocantes, ces souvenirs orphelins de leurs familles d'origine nous renvoient à des périodes parfois peu glorieuses de notre propre existence, une époque lointaine où l'insupportable lenteur des repas du dimanche nous poussait à rêver d'une autre vie ... une vie moins ordinaire.
 
© isabelle boinot courtesy arts factory
isabelle boinot - "cueillette", 2013 - technique mixte sur papier - 29,7 x 21 cm
 
Isabelle Boinot est née en 1976. Après des études aux Beaux-Arts d'Angoulême elle se lance dès 1997 dans l'autoédition, publiant un nombre hallucinant de livres, boites à images et autres curiosités graphiques diffusés sous le manteau ou presque par un réseau de libraires et galeristes passionnés par son travail. Membre fondatrice du collectif Frédéric Magazine avec Frédéric Fleury, Frédéric Poincelet, Emmanuelle Pidoux et Stéphane Prigent, elle a participé aux différents projets portés par ces activistes de la scène graphique contemporaine (publications, expositions en France et à l'étranger). Outre ses propres éditions, Isabelle Boinot a publié de nombreux recueils de dessins chez FLTMSTPC, aux éditions en.marge et Arts Factory. Elle réalise également des illustrations pour Le Tigre, XXI, les Inrockuptibles et l'Optimum. Ses dessins, très souvent inspirés par son entourage direct, mettent en scène une tribu de jeunes (et moins jeunes) gens aux occupations parfois déconcertantes : pratique des arts martiaux à toute heure, communication aléatoire et sessions de bricolage improvisées. Depuis quelques années Isabelle séjourne régulièrement au Japon en collaborant avec de nombreuses institutions culturelles et maisons d'édition.
 
© angela dalinger courtesy arts factory
angela dalinger - "two generations of fancy ladies", 2013 - acrylique sur bois - 33 x 23 cm
 
Agée de 30 ans Angela Dalinger a étudié aux Arts Appliqués de Hambourg (Allemagne). Pas tout à fait en phase avec les contraintes liées à un enseignement parfois trop formaté, elle a préféré s’exiler pour vivre dans un village en bordure de la forêt voisine. Loin du tumulte de la ville elle peint et dessine sans relâche, développant dans un état d’esprit très do it yourself, un univers faussement naïf, teinté d’expressionnisme folk. Si elle vit en apparence coupée du monde, Angela n’en est pas moins très active sur les réseaux sociaux. C’est d’ailleurs par ce biais là que son travail à été repéré par Arts Factory qui lui propose de participer en 2012 à sa toute première exposition. Particulièrement remarqué, le travail d'Angela a depuis été présenté dans de nombreuse galeries et festival d'art graphique internationaux : Anvers, Lyon, Toulouse, Barcelone, Londres ...
 
© llcooljo courtesy arts factory
llcooljo - "hotclubviolence", 2014 - photographie pyrogravée - 15 x 10 cm
 
LL Cool Jo récupère, recycle, colle, tatoue, dessine, peint avec les matériaux les plus pauvres et les outils les plus simples. À la fois tendre et étrange, sombre ou joyeux, débordant toujours, saturé de couleurs, de signes, d'images, d'énergie, le travail de ce jeune trentenaire est toujours spontané, explosif et diablement inventif. Point de tracé préalable ni d'idée préconçue; lui-même ignore toujours ce qu'il s'apprête à illustrer ou à écrire. Seul manifeste : pas d'école, autodidacte pour commencer et autodidacte pour finir. Parmi ses influences revendiquées : l'esthétique punk, la culture skate, la BD indépendante, le graffiti brésilien pour son trait sauvage sans préoccupation esthétique aucune, l'imagerie religieuse, l'ésotérisme, le vaudou, Bukowski l'ivrogne instable et chaotique...et autres expressions de l'art brut ou de la musique métal. Si il est avant tout dessinateur et peintre, LL Cool Jo met à profit son sens de la formule qui claque en détournant depuis quelques années des photographies anonymes chinées sur des vides-greniers. Aussi drôle que méchante, légendée avec un soin tout particulier à la pyrogravure, cette impitoyable série de clichés baptisée "Hot Club Violence" nous renvoie sans cesse à nos vieux albums de famille ... ce qui n'en est que plus réjouissant !
 
© aisha franz courtesy arts factory
aisha franz - "watching / reading", 2014 - mine de plomb sur papier - 29,7 x 21 cm
 
Aisha Franz est née en 1984 dans la bonne ville de Fürth en Allemagne. Elle vit et travaille à Berlin. Initialement attirée par le patinage artistique et l'animation en mode Walt Disney, elle finit par étudier l’illustration et la bande dessinée à l’École Supérieure d’Art et de Design de Kassel. Son premier livre "Alien" paraît en 2011 aux éditions Reprodukt avant d'être immédiatement traduit en français chez çà et là sous le titre "Petite Terrienne". Aisha publie également ses histoires dessinées au sein d'anthologies internationales telles que "Orang", "Kuti Kuti » et "Strapazin", pratique l’auto-édition avec ferveur, tout en parcourant les festivals les plus divers avec le collectif The Treasure Fleet. "Brigitte et la perle cachée", toujours publié par çà et là en 2013, est l’intégrale d’une série de quatre mini-comics initialement auto-édités.
 
© joan cornellà courtesy arts factory
joan cornellà - "common people", 2014 - acrylique sur papier - 29,7 x 21 cm
 
Joan Cornellà est né à Barcelone en 1981. Auteur de bande dessinée et illustrateur, il collabore régulièrement avec la revue El Jueves et de nombreux périodiques espagnols avant de publier en 2009 "Abulio", son premier album chez Glénat, lauréat du prix Joseph Coll. Malheureusement ce premier succès critique l'éloigne rapidement de sa véritable passion, la figuration sur des tournages de films pornos à petits budgets. En 2012 parait "Fracasar Mejor", une compilation de strips noir et blanc qui annonce la parution l'année suivante de "Mox nox" aux éditions Bang. Passé maître dans l'art de marier humour noir et couleurs acidulées, c'est avec ce recueil de gags en une planche - à la chute souvent douloureuse - que Joan Cornellà trouve définitivement son style.
 
© anouk ricard courtesy arts factory
anouk ricard - "le chasseur", 2013 - gouache sur papier - 29,7 x 21 cm
 
Anouk Ricard est née à Istres dans le sud de la France en 1970. Après deux années d’études aux Beaux-Arts d’Aix-en-Provence, elle intègre les Arts Décoratifs de Strasbourg où elle passe son diplôme d’illustration en 1995. Anouk s'installe ensuite à Marseille et commence à travailler pour la presse jeunesse avant de publier quelques albums aux éditions du Rouergue. En 2004, retour à Strasbourg et début de la série "Anna et Froga" créée à l'origine pour le magazine Capsule Cosmique. Après cette première incursion réussie dans la bande dessinée, les Requins Marteaux vont également la solliciter pour quelques pages au traité plus adulte dans leur magazine Ferraille Illustré. De cette proposition va naître le "Commissaire Toumi". Improbable rencontre entre South Park et la Maison de Toutou, le petit monde d'Anouk Ricard autorise plusieurs niveaux de lecture. Son sens du décalage juxtapose un dessin minimaliste, proche de l'enfance, avec des dialogues incisifs inspirés du quotidien des adultes. Il fait à nouveau mouche dans "Coucous Bouzon", publié dans la collection Bayou des éditions Gallimard, et "Planplan cucul" aux Requins Marteaux. Parallèlement à ses activités éditoriales, Anouk Ricard peint des portraits de chiens, et a parfois chanté et joué de la musique avec le duo Frouky. Elle vit et travaille aujourd'hui à Lyon.
 

 en partenariat avec

> anouk ricard : sélection webstore !