feat. loulou picasso
ragnar persson, rebecka tollens
du 16/03/2015 au 18/04/2015
arts factory _ bastille

27 rue de charonne 75011 paris _ métro : ledru-rollin & bastille
du lundi au samedi de 12h30 à 19h30 _ infoline : +33(0)6 22 85 35 86
vernissage le samedi 14 mars 2015 de 17h à 21h
# event facebook # photo report : vernissage # exposition #

© ragnar persson courtesy arts factory


Changement de registre et de format pour Arts Factory qui, après le foisonnant collectif Nyctalope, propose trois expositions personnelles dédiées à Loulou Picasso, Ragnar Persson et Rebecka Tollens. Trois artistes aux parcours radicalement différents, explorant avec une sensibilité commune les thématiques du corps et du portrait, souvent associées à une certaine forme de désolation intérieure.

Figure tutélaire de la scène undergraphique française, Loulou Picasso est l’un des membres fondateurs du groupe Bazooka avec qui il a imposé une œuvre froide et provocante, véritable contrepoint graphique au mouvement punk. Ses portraits de jeunes gens modernes ont par la suite définitivement marqué la charnière des décennies 70 / 80, entre pochettes de disques cultes ( Elli & Jacno, Iggy Pop, Throbbing Gristel … ) et publications arty chez Futuropolis ou Agnès b. Pour sa troisième collaboration avec la galerie Arts Factory, après les expositions Engin Explosif Improvisé (2009) et Teen Spirit (2011), Loulou présente une série de peintures notamment réalisées pour la dernière édition du festival de l’affiche et du graphisme de Chaumont. Fidèle à sa palette bi-chromique, il dévoile par ailleurs une étonnante série de croquis et esquisses préparatoires. 
 
© loulou picasso courtesy arts factory
loulou picasso - "gagnante", 2014 - acrylique sur papier - 45 x 35 cm

Rebecka Tollens est née en 1990 à Stockholm. Cette jeune artiste à la double culture franco / suédoise étonne déjà par son parcours atypique et la maturité de sa production. Si elle s’est tout d’abord destinée à des études de droit international, Rebecka, après une mission humanitaire au Ghana et un road-trip de cinq mois en Amérique du Sud, change radicalement de voie en 2011 pour se lancer dans des études d’illustration à Paris. Pas vraiment à l’aise avec le formatage souvent imposé par les premières années de ce cursus, elle développe très vite ses propres projets, réalise des pochettes de disque pour ses compatriotes Say Lou Lou, collabore avec Lisa Alma, le groupe franco / japonais Einleit et anime un blog dessiné pour le magazine suédois RADAR. A la faveur d’un stage en 2013, Rebecka rencontre Effi Mild et Laurent Zorzin, les fondateurs de la galerie Arts Factory, alors sur le point d’ouvrir leur nouvel espace de la rue de Charonne. Ces infatigables têtes chercheuses de la scène graphique repèrent vite au détour de carnets de recherches les bases d’un univers singulier et l’encouragent à mettre de côté les contraintes liées à l’illustration, pour évoluer vers un dessin plus personnel. Peu à peu les idées jaillissent, les croquis s’enchaînent, gagnent en profondeur et l’évidence de proposer une exposition s’impose pour les deux galeristes, alors même que Rebecka est encore étudiante, terminant un Master à l’Ecole de Condé.
 
A travers plusieurs séries de dessins largement autobiographiques Rebecka Tollens évoque l’apprentissage du désir féminin. Des fêlures de l’enfance à l’inconstance des hommes, elle livre un regard lucide et sans concession sur son éducation, l’éveil de la sexualité, les rapports amoureux. De repas de famille surréalistes en relations sans lendemain, ce quotidien parfois douloureux, souvent cocasse, est dépeint avec un féminisme largement assumé et revendiqué. Exécutés à la mine de plomb avec un indéniable sens de la composition, les sujets abordés sont adoucis par d’oniriques paysages, réminiscents de ses jeunes années passées en Scandinavie.
 
© rebecka tollens courtesy arts factory
rebecka tollens - "l'ennui est lourd ...", 2015 - mine de plomb sur papier - 20 x 20 cm

Ragnar Persson est né en 1980 à Tavelsjö, un petit village au nord de la Suède, il est diplômé de l’Ecole des Beaux-Arts de Konstfack en 2007. Largement influencé par la culture métal et adepte du Do It Yourself, Ragnar a tout d’abord auto-édité de nombreux graphzines avant de publier ses dessins dans le magazine Vice. En 2010 paraît le livre Feel the Darkness qui permet à un large public de se familiariser avec sa production. A la fois tendre et sombre, son univers baigne dans une ambivalente mélancolie, évoquant tout à la fois la nature de son pays d’origine et les préoccupations d’adolescents aux émotions exacerbées. Il est désormais exposé dans de nombreuses galeries internationales et la sortie de sa monographie Vi ses i himlen (On se voit au ciel), fraîchement éditée par la maison d’édition Orosdi-Back, est l'occasion de découvrir son premier solo show parisien.
 
ragnar persson - "house in the hills", 2014 - technique mixte sur papier - 70 x 50 cm

 en partenariat avec

> loulou picasso : sélection webstore !