la sans tête
espace librairie
du 31/07/2019 au 05/10/2019
arts factory _ bastille

27 rue de charonne 75011 paris _ métro : ledru-rollin & bastille
du lundi au samedi de 12h30 à 19h30 _ infoline : +33(0)6 22 85 35 86
vernissage le vendredi 30 août de 18h à 21h 
event facebook # photo-report : vernissage #

© pat andrea courtesy arts factory


PAT ANDREA : LA SANS TÊTE
sur un texte de GABRIELLE JARZYNSKI

En contrepoint de la double exposition consacrée à Maya McCallum et Frédéric Voisin, les éditions Médium Rare présentent sur les tablettes de notre espace librairie quinze dessins originaux de Pat Andrea, gravés sur bois par Jean-Marie Picard. Ils sont réunis dans un très beau livre d’artiste accompagnés par la poésie sans filtre de Gabrielle Jarzynski.

/

Pat Andrea est né en 1942 à La Haye (Pays-Bas). Il vit et travaille à Arcueil. Il est le fils de l'illustratrice Metti Naezer et du peintre Kee Andrea. Dès 1948, à l'âge de six ans, il reçoit un premier prix de dessin, mais sa vocation initiale sera de devenir médecin. C'est une visite à La Royale Académie des Beaux-Arts qui détermine son ambition de devenir artiste. En 1960, il s'inscrit à l'Académie des Beaux-Arts de La Haye où il fait la connaissance de son "maître", le peintre Westerink. Diplômé en 1965, il commence à exposer en Hollande notamment à Amsterdam, à Arnheim, à La Haye mais aussi en Suisse.

Dès 1968, il participe à sa première exposition institutionnelle au musée de Gemeente à La Haye. C'est à cette occasion qu'il rencontre le critique d'art Pierre Sterckx qui va promouvoir son travail en Belgique. Dans les années 1970, il fonde le groupe ABN avec Walter Nobbe et Peter Blokhuis rencontrés lors de ses études. En 1976, Pat Andrea organise sa première exposition à Paris au sein de la galerie Jean Briance. Il obtient cette opportunité grâce à l'invitation que lui lance Jean Clair. En 1979, au retour de son deuxième voyage en Argentine, il décide de s'installer définitivement à Paris où il rencontre Antonio Segui.

Pendant les années 1980, il va travailler à l'illustration de magazines culturels, artistiques ou littéraires. Le critique Jean Clair le choisit à nouveau pour une projet d’exposition qui donnera naissance au mouvement Nouvelle Subjectivité. La décennie 80 sera celle de la reconnaissance internationale avec des expositions à Amsterdam, Milan, Madrid, Los Angeles ... Il est présent lors des événements notables du monde de l'art contemporain (FIAC) et au sein de grandes institutions (Centre Pompidou).

En 1983, Pierre Sterckx l'invite à présenter son travail à la conférence Jeunesse et Arts Plastiques, à Bruxelles. Il met en place un atelier de dessin et de collage à l'Ecole de Recherche Graphique à Bruxelles. En 1984, il réitère son expérience en montant un atelier à l'Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris dont il deviendra professeur au cours des années 90. En 2002, il est élu correspondant à l'Académie des Beaux-Arts de l'Institut de France.

Sa relecture graphique des classiques de Lewis Carroll "Alice au Pays des Merveilles" et "De l’autre côté du miroir", donnera lieu en 2006 à la publication d’un imposant livre d’artiste aux éditions Diane de Selliers, qui sera suivie de nombreuses expositions autour de ce projet.

source texte  : galerie laurent strouk

/

Gabrielle Jarzynski a 33 ans. Elle vit et travaille à Paris.

Elle a écrit son premier livre Bout de Ficelle, un recueil de poésie, objet d’art, en novembre 2013. Elle est publiée dans diverses revues littéraires (Revue Spasme, revue les impromptus, l’Intranquille, revue Maarges, revue Métèque, Irreverent, Behind Journal des Éd. derrière la salle de bains, Paysages écrits, etc.)

A publié en 2015, Affamé deux textes courts aux Éd derrière la salle de bains. En octobre 2015, elle signe de nouveau un recueil, Le réveil, avec les Éd. derrière la salle de bains. En 2016 et 2017 elle présente deux nouveaux livre d’artiste, La mue (accompagné des photos de Lucie Linder) et Le Miroir (accompagné des encres d’Eric Demelis).

A publié en juin 2016, Un champ de tulipes (texte illustré par Isabelle Cochereau) aux Éd. Littérature Mineure. Un vendredi Matin, chez les éditions A-over illustré par l’artiste Smith Smith alias Fred Drouin est sorti en mars 2017.

Elle signe sa première installation sonore au Point Éphémère en mars 2017. En 2018, elle multiplie les collaborations artistiques et dans cette direction, publie deux livrets aux Éd. de l’aigrette, accompagnés de différents artistes.

source texte : cafaitdesordre.com

© pat andrea courtesy arts factory

© pat andrea courtesy arts factory

© pat andrea courtesy arts factory

visuels de haut en bas :

 

> frédéric voisin : sélection webstore !